Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





samedi 28 novembre 2015

"Chine, Iran, Russie - Un nouvel empire mongol ?" de Tomhas Flichy de la Neuville (dir.)


Nous avons eu le très grand plaisir de lire cet opus, trop court mais si dense ! Thomas Flichy de la Neuville nous livre avec ses camarades le pendant à un précédent ouvrage, Le basculement océanique mondial (Lavauzelle, 2013, 148 pages). Les deux sont parfaitement complémentaires, et ils ne peuvent qu'aider le lecteur à tenter de se faire une opinion des enjeux géopolitiques entre l'Océan et l'Eurasie. 

jeudi 26 novembre 2015

Attentats du 13 novembre 2015 - L'invocation de l'article 5 du traité de Bruxelles est-elle juridiquement envisageable ?

© REUTERS/Baz Ratner. Un Merkava IV israélien à la frontière avec le Liban en 2015.
Nous avons eu l'occasion de tenter une confrontation entre le groupe armé "État Islamique" et la définition de l'État par Carré de Malberg (1921). De concert avec Mars attaque, nous nous interrogions sur l'utilité de convoquer l'OTAN par l'article 5 du traité de Bruxelles (1949) alors que l'Union européenne se mobile sur le fondement de l'article 42-7 TUE et que les États-Unis accroissent de manière sensible leur coopération avec la France. Aujourd'hui, il nous fait tenter d'explorer une nouvelle hypothèse : et s'il n'était juridiquement pas fondé d'invoquer l'article 5 du traité de Bruxelles ?

mercredi 25 novembre 2015

Attentats du 13 novembre 2015 - La France aurait plus à perdre qu’à gagner de demander l’activation de l'article 5


Par Thibault Lamidel (Le Fauteuil de Colbert) et Florent de Saint Victor (Mars Attaque).

Contrairement à ce que certains préconisent (cf. notamment ici), la France ne doit pas demander suite aux attentats du 13 novembre l’activation de l’article 5 du traité de Washington, cette garantie de la défense collective de l’Alliance atlantique.

mardi 24 novembre 2015

Strategic Defence and Security Review 2015 : les attentes déçues de 2010 exaucées en 2015 ?

 © Inconnu. Les HMS Queen Elizabeth et Prince of Wales respectivement en achèvement à flot et en construction à Rosyth.
Le Prime minister David Cameron rencontrait le Président Hollande le 23 novembre matin, se recueillant devant le Bataclan, tout en dévoilant l'après-midi la Strategic Defence and Security Review (SDSR) de 2015, tant attendue de l'autre côté de l'English Channel. Les commentateurs britanniques reconnaissent dans les annonces deux priorités accordées à la puissance aérienne et aux forces spéciales. La Royal Navy n'est pas en reste car cette SDSR revient sur les attentes déçues en 2010. Cinq années de perdues ? 

vendredi 20 novembre 2015

Où sont les marines des États membres de l'Union européenne ?

http://navalanalyses.blogspot.fr/

Le blog Naval Analyses animé par @D__Mitch se fait régulièrement remarquer sur les réseaux sociaux par l'information relayée et analysée mais aussi par la qualité et la diversité des infographies proposées sur les marines mondiales. Après avoir dressé de beaux tableaux des marines européennes, l'auteur s'est essayé à représenter la puissance navale européenne. 

Le Président de la République annonçait devant le Parlement réuni en Congrès qu'il missionnait le ministre de la Défense de recourir à l'article 42-7 du Traité sur l'Union européenne afin de demander l'assistance des États membres de l'Union pour assister militairement la France "dans la mesure de leurs capacités". Sur le plan naval, il y a quelques marges de manœuvres pour traduire la solidarité en actes... 

jeudi 19 novembre 2015

L'État Islamique est-il un État ?

Poser cette question, c'est donner très peu d'éléments de réponses, et recevoir beaucoup de critiques car nous touchons aux confins du droit constitutionnel, de la science politique, des relations internationales, du droit international ainsi que d'un ensemble de sciences toutes aussi intéressantes et dont les animateurs sont très exigeant avec l'emploi des notions. Pourtant, nous nous risquons à marcher pieds nus dans ce champs de mines. 

mercredi 18 novembre 2015

FAMS : Frégate Anti-Menaces-Sous-marines ?

 © Inconnu. Le PSP Flamant, radier ouvert.
Le programme portant le Système de Lutte Anti-Mines du Futur (SLAMF) doit renouveler la composante de guerre des mines de la Marine nationale, donc ses Chasseurs de Mines Tripartites (CMT) mais aussi ses Bâtiments Base de Plongeurs Démineurs (BBPD). Ce système à "trois étages", pour reprendre l'expression utilisée dans Cols Bleus, comprend un bateau-mère déployant des drones de surface opérant eux-mêmes des drones de surface (USV) et sous-marins (UUV). Eu égard à l'évolution de la menace posée par les mines sous-marines, nous nous interrogeons sur la prise en compte de la menace opérationnelle posée par les sous-marins de poche et côtiers, agissant comme une "mine intelligente". 

lundi 16 novembre 2015

Un Groupe Aéronaval en configuration haute intensité ?


Les bruits de coursives entourant la très prochaine projection du Groupe Aéronaval (GAn) laissent entrevoir un format du groupe aérien embarqué, manifestement, inédit depuis l'entrée eu service du Charles de Gaulle en 2001. La prochaine mission du GAn sera révélatrice des ambitions françaises dans l'évolution de la mission Chammal au-dessus de l'Irak et de la Syrie. Les configurations, tant du groupe naval lui-même que du Groupe aérien embarqué (Gaé) démontreront le niveau d'engagement retenu.

dimanche 15 novembre 2015

Retrouver le Trésor ?

© HERGE. Le trésor de Rackam le Rouge.
"Nous sommes en guerre. Nous prenons donc des mesures exceptionnelles. Et cette guerre, nous la gagnerons." Le Premier ministre s'exprimait en ces termes sur le plateau du journal télévisé de 20h de TF1 (14 novembre 2015).

Le nerf de la Guerre demeure l'argent. Certains arguent qu'il faut desserrer l'étau budgétaire découlant des traités européens. Et pourquoi pas, puisque nous sommes en guerre, prendre notre courage à deux mains ? C'est-à-dire s'attaquer aux incohérences de notre budget qui grève nos marges de manœuvre financière et pèse sur notre souveraineté financière (un thème fort du livre blanc de 2013). Cela ne dépend que de nous.

samedi 14 novembre 2015

Du discours à la déclaration ?

LP/Humberto de Oliveira
Le Président de la République s'est exprimé les vendredi 13 et samedi 14 novembre sur la série d'attentats qui viennent de frapper la capitale. Nous nous proposons de discuter d'une hypothèse afin d'oser la visite des arcanes des mécanismes constitutionnels mis en œuvre, et sur quoi ils peuvent logiquement déboucher. Nous n'en avons aucunement l'habitude, et nous risquons fort d'être maladroit, nous en avons conscience. Autant le discours, le vocabulaire et les qualifications retenues dans la parole présidentielle que les décisions prises invitent à questionner la réunion du Parlement en Congrès à Versailles lundi prochaine.

jeudi 12 novembre 2015

Renforcer la puissance navale française ? La transition énergétique

© SkySails GmbH. Le BBC SkySails tracté par sa voile.
Le coût global d'un navire de combat est pensé dans une démarche écologique, de sa conception à sa déconstruction. Mais aussi dans un souci de rationalisation financière en raison de la pression budgétaire. Les coûts de construction sont abaissés par le recours aux normes marine marchande pour une partie de la Flotte (frégates de troisième rang, navires de l'AEM, amphibie). Le volume des équipages a été divisé par deux ou trois. L'entretien des bateaux voit l'industriel de référence, DCNS, être mis en concurrence avec d'autres entreprises. Reste le poste énergie qui n'a pas encore connu de rupture. 

mercredi 11 novembre 2015

Stratégie nationale (du statu quo) de sûreté des espaces maritimes


" Il y a aussi l'immensité de notre espace maritime. Et les Outre-mer ont un rôle primordial – sur les 5 continents – pour notre présence dans le monde. Tout comme l'ensemble de nos compatriotes qui sont établis et travaillent à l'étranger. "
Le Premier Ministre Manuel Valls, discours de politique générale (8 avril 2014).

Depuis son entrée en fonction, le Premier ministre Manuel Valls multiplie les références aux espaces maritimes français et affirmait nourrir une ambition maritime. C'est ce qu'il énonçait dans un discours d'ouverture des 10e assises de l'économie de la mer à Nantes le 2 décembre 2014 quand il annonçait que la France allait se doter d'une stratégie nationale de sûreté des espaces maritimes, complétant celle de l'Union européenne. Et le moins que nous puissions relever à travers la publication de cette stratégie nationale de sûreté des espaces maritimes, c'est que le Premier ministre a tenu parole, et ce document est même plus ambitieux que le livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013 sur quelques points !

mardi 10 novembre 2015

"The Great War at Sea - A Naval Atlas, 1914-1919" de Marcus Faulkner


L'historien naval britannique Marcus Faulkner (King's College de Londres ; @NavalHistWar) nous offre un magnifique atlas sur les combats navals de la Première Guerre mondiale (28 juillet 1914 - 11 novembre 1918) à l'intervention des puissances occidentales dans la guerre civile russe (1918-1919).  

The Great War at Sea - A Naval Atlas, 1914-1919 (Barnsley, Seaforth Publishing, 2015, 192 pages) est introduit par Andrew Lambert, autre professeur de la guerre navale officiant dans la même institution. Les cartes sont de Peter Wilkinson qui mérite amplement d'être cités eu égard à la qualité de son travail. 

lundi 9 novembre 2015

Une cyber réserve citoyenne au service de l'EMM et des bateaux ?

http://cambuse.e-monsite.com/boutique/castex-le-grand-etat-major-naval.html


Le cyberespace présente l'intérêt d'être une sphère à la portée universelle car sa couche physique est ancrée dans tous les milieux naturels (Terre, Mer, Air, Espace). Ce qui permet une distorsion de la courbe espace-temps (égale dans les milieux striés) au bénéfice du temps. Ces caractéristiques pourraient être exploitées afin d'augmenter le volume de travail potentiel de chaque navire, voire de l'état-major de la Marine, sans augmenter le budget. Mais en utilisation au mieux les potentiels services de la réserve.


samedi 7 novembre 2015

Densifier l'Arsenal : Tram-train de la BDD Brest-Lorient

© Wikipédia.

À l'approche des élections régionales de fin d'année, la question des transports (une compétence de cette collectivité territoriale) nous intéresse soudainement. Et si, finalement, le ministère de la Défense pouvait participer à l'aménagement du territoire, non pas contre mais de son plein gré ? Premier épisode, le tram-train Brest-Lorient. 

jeudi 5 novembre 2015

"Géopolitique de la France" par Olivier Kempf

 

Nous achevons la lecture de Géopolitique de la France - Entre déclins et renaissances (Paris, Technip, 2012, 220 pages). Olivier Kempf avance que la géopolitique de la France serait un tabou (social, religieux, politique). Il dépeint un tableau qui mesure aussi bien les forces et les faiblesses de la représentation géopolitique française, ainsi que les vraies-fausses images d'Épinal à oublier. 

lundi 2 novembre 2015

HIL Marine ?


Alouette III de la 34F en 1979 à Landivisiau.


La Loi de Programmation Militaire 2014-2019, votée en 2013, était actualisée en 2015. A ces deux occasions, le programme HC4 (Hélicoptère de Combat de la classe des 4 tonnes) devenu HIL (Hélicoptère Interarmées Léger) n'était pas retenu dans les priorités de la programmation. Aux dernières nouvelles, la cible était de 188 machines. Le programme est renvoyé à la prochaine LPM (2015-2020). Pourtant, comme pour d'autres matériels, il y a urgence puisque des Alouette III mènent encore des missions opérationnelles. Une voilure tournante dont le premier vol remonte au 28 février 1959. La Marine réceptionnait les premiers exemplaires de sa commande en 1962... 

L'enjeu du programme HIL est de donner l'allonge nécessaire aux frégates de deuxième et troisième rang pour occuper la double bande, les zones économiques exclusives sous juridiction française (200 nautiques) au large, la bande littorale des 200 km où se concentre 80% de la population mondiale d'autre part. Soit une interface aéromaritime de près de 600 km où se concentre l'essentiel de l'action.