Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





dimanche 19 février 2017

La nouvelle torpille automobile de surface ?


Defense News graphic
L'attaque de l'une des frégates saoudiennes de la classe Al Medinah laissait perplexe quant au moyen employé puisqu'il y avait matière à s'attendre à une nouvelle utilisation d'un missile anti-navire C-801/802. Les deux vidéos publiées et par la rébellion houthie et par l'Arabie Saoudite n'attestaient pas d'un tel scénario. Le Vice-amiral Kevin Donegan affirme qu'il s'agissait d'un engin téléguidé ou dronisé.

vendredi 17 février 2017

Retour du Foch comme porte-avions-école

Dernier tir des canons de 100 mm du porte-avions Foch, photographié depuis une Alouette III de l'escadrille 23S (16 novembre 1986).
La messe aurait pu être dite : le Foch (15 juillet 1963 - 15 novembre 2000 dans la Marine nationale et 2000 - 2020 dans la marine brésilienne), bien que navigant sous un nom d'emprunt, ne vivrait plus que dans l'attente de son démantèlement suite à la décision de la Marinha da Brasil de ne pas le moderniser. Si son intérêt opérationnel est nul ou résiduel (en cas de refonte), sa valeur pour l'instruction est à la hauteur de son tonnage. 

mercredi 15 février 2017

NAe São Paulo : Modernisation abandonnée, remplacement avancé

© Inconnu.
La Marinha da Brasil annonce par un communiqué que la modernisation du  NAe São Paulo (2000 - 2020) est abandonnée. Le remplacement du porte-avions brésilien, ancien Foch (15 juillet 1963 - 15 novembre 2000) dans la Marine nationale, est avancé et devient la troisième priorité dans les investissements navals brésiliens.

mardi 14 février 2017

Royal Navy : 5 SSN hors-jeu sur 7 ?

© Wikimédia. Turbulent with a Merlin helicopter from Type 23 frigate HMS St Albans, during an anti-submarine exercise in the Gulf of Oman, 2011.
Une nouvelle anomalie mettant, une énième fois, en cause la sûreté des réacteurs nucléaires embarqués sur la classe Trafalgar amène à s'inquiéter du sort des vaisseaux noirs encore en service. La sous-marinade britannique compte sept sous-marins d'attaque à propulsion nucléaire dont quatre Type T (HMS Trenchant, Torbay, Triumph et Talent). Quelles solutions pour la Royal Navy s'ils étaient retirés prématurément du service ?

dimanche 12 février 2017

Type 001

© Inconnu. Le Liaoning.
© Inconnu. Comparaison entre une photographie prise, selon la toile, en novembre 2016 (en haut) et une autre (en bas) qui serait plus récente sans que la date précise ne nous soit connue (février 2017 ?).
Le Renseignement d'Origine Source Ouverte (ROSO) permet d'apprécier la délivrance au compte-goutte, sans placer Pékin dans une position fâcheuse, de nouvelles photographies, plus ou moins pertinentes, de l'état d'avancement de la construction du porte-aéronefs chinois qui semble être un sistership du Liaoning (1988 - ...). 

samedi 11 février 2017

Les 11 cuirassés de 40 000 tonnes

© 2007- 艦艇写真のデジタル着彩 Atsushi Yamashita.
Une courte mention dans l'un des articles de Robert Dumas ("Les cuirassés "Dreadnought" en France de 1907 à 1921 - Première partie", La nouvelle Revue maritime, n°398, janvier-février 1986) permet la découverte d'un type de cuirassés envisagé par l'État-Major Général (EMG) de la Marine nationale après la Grande guerre (28 juillet 1914 - 11 novembre 1918). La ratification puis la signature du traité naval de Washington (voir, par exemple, à ce sujet : Hervé Coutau-Bégarie, Le Désarmement naval, Paris, Économica, 1995, 352 pages)  après la conférence éponyme (12 novembre 1921 au 6 février 1922) clôt ce programme qui nous semble réapparaître avec les 35 000 tonnes français. 

vendredi 10 février 2017

Duopole franco-italien dans la flotte de surface : avantage Trieste


Fincantieri est le seul industriel à avoir déposé un dossier de reprise devant la justice sud-coréenne pour les Chantiers de l'Atlantique. Et l'industriel italien prétend s'arroger la majorité absolue. C'est pourquoi, en l'état actuel des choses, il s'agit de tirer toutes les conséquences : l'industriel italien est dans une position de force et pour les commandes publiques françaises et pour la recomposition de la navale militaire européenne.

vendredi 3 février 2017

PA2 : combien de lignes d'arbre ?

© Inconnu. Le cuirassé Richelieu lors du montage des hélices tribord.
La propulsion du deuxième porte-avions (PA2) et/ou celle du "nouveau porte-avions" (PA3) devant succéder au Charles de Gaulle amène des problématiques anciennes quant aux choix à effectuer vis-à-vis d'un déplacement qui s'annonce supérieur à 50 000 tonnes. Le "seuil" constitué par les cuirassés de la classe Richelieu devrait être franchi. Par exemple, combien de lignes d'arbre ?

jeudi 2 février 2017

Porte-avions Charles de Gaulle : 30 Rafale M

Helen Chachaty, "Bilan opérationnel « très positif » pour le porte-avions Charles de Gaulle", Le Journal de l'Aviation, 16 mars 2016.
Le porte-avions Charles de Gaulle entrerait en cale sèche dans l'un des deux grands bassins Vauban (Toulon) le 7 février si la météo le permet. Il redeviendrait opérationnel, suite à une phase de remontée en puissance, au cours du deuxième semestre 2018. Des rumeurs se font moins optimistes sur la durée du chantier : plutôt 22 mois que 18. Le passage au "tout Rafale" voit la capacité du porte-avions grimper de 24 à 30 Rafale M.

mercredi 1 février 2017

La Marine nationale face à la menace "sea-skimming"

© Marine nationale.  Le 24 juin 2014, les frégates de surveillance Floréal et Nivôse, basées à la Réunion, ont réalisé un tir simultané de leurs missiles anti-navires «Mer-mer 38». Le tir a été réalisé tandis que la frégate de surveillance Floréal, revenait de deux mois de mission Atalante de lutte contre la piraterie maritime au large de la Somalie et d’une patrouille de surveillance des zones économiques exclusives des îles Australes françaises dans le canal du Mozambique.
La nouvelle escarmouche Houthie (30 janvier 2017) face à l'Arabie Saoudite interroge sur les capacités de défense terminale à très courte portée dans la Marine nationale. Si la noblesse de la guerre sur mer lorgne depuis un demi-siècle sur le graal que pourrait être le missile anti-navire supersonique, voire hypersonique, c'est encore et toujours le missile subsonique qui produit le plus d'effets avec l'embarcation-suicide, succédanée de la vedette lance-torpilles.