Facebook

Les @mers du CESM


Les @mers du CESM - 19 avril 1944 :

Le cuirassé Richelieu participe au bombardement de Sabang, base japonaise en Indonésie. Le navire français, ayant rejoint l’Eastern Fleet commandée par l’amiral britannique Somerville, prendra part à trois autres opérations visant des bases navales ennemies. Après 52 mois passés en mer, le bâtiment rentre à Toulon le 1er octobre 1944. À nouveau déployé en Asie du Sud-Est l’année suivante, le bâtiment assistera à la capitulation du Japon dans la rade de Singapour le 23 septembre 1945.





lundi 11 décembre 2017

"À bord du Charles de Gaulle" de Benjamin Decoin et Cyril Hofstein


Le photographe Benjamin Decoin (régulièrement embarqué à bord des bateaux de la Royale) et le grand reporter Cyril Hofstein (Figaro magazine, a commencé au Chasse-Marée) proposent un nouveau reportage photographique commenté et ramassé sous la forme d'un livre : À bord du Charles de Gaulle (Paris, Éditions Duchêne EPA, 2017, 192 pages). Si l'exercice n'est pas fondamentalement nouveau, il se révèle d'une très grande qualité, tout en renouvelant le genre. Par ailleurs, l'ouvrage bénéficiera d'une présentation officielle par la maire de Paris, Anne Hidalgo, et l'Amiral Prazuck, à la mairie de Paris le jeudi 14 décembre (évènement ouvert à la presse). 

dimanche 10 décembre 2017

Les Europe navales : quelles perspectives pour l'utilisation diplomatique de la Flotte ?

© Anton Balazh.
Quelle est la première marine européenne ? La question est simple mais la réponse ne peut qu'être complexe. Ravir la place de première force navale européenne est une potentielle source de prestige dont peut découler un certain capital politique. Sur le plan géopolitique, il ne s'agit pas d' "une" mais bien des Europe. C'est pourquoi est repris, ici, le concept d' "Europe en cercles concentriques" non pas pour désigner une quelconque réforme de l'Union européenne mais bien différentes organisations internationales qui ne reposent pas sur le même espace géographique, tout en ayant le continent européen en partage. Horizon qui permet de souligner que la Marine nationale ne sera la première marine d' "Europe" que dans un seul de ces cercles et, pour rayonner plus en avant, n'a que deux solutions à sa disposition dont une seule est viable : l'expansion budgétaire et la création de forces navales bi- ou trilatérales.

samedi 9 décembre 2017

"World Submarines : Covert Shores Recognition Guide" de H. I. Sutton et C. Edward Davis


MM. H. I. Sutton et C. Edward Davis proposent World Submarines : Covert Shores Recognition Guide (2017), soit un guide d'identification des sous-marins actuellement en service de par le monde. Cet ouvrage aurait pu apparaître comme un guide aussi technique et aride qu'un annuaire naval. Mais, comme tout bon annuaire naval, il recèle de très précieuses informations dans le recensement effectué  et est un très rare outil pour reconnaître les sous-marins : une tâche assez ardue pour qui s'est déjà essayé à l'exercice.

Les Zumwalt, pièces maîtresses de trois SAC à dominante anti-navires ?

© US Navy. L'USS Zumwalt (DDG-1000) marche en formation avec l'USS Independence (LCS-2) le 8 décembre 2016.
Une tribune (« Les destroyers Zumwalt, pièce maîtresse de trois nouveaux groupes navals ? », Revue Défense nationale, Tribune n°839, 4 novembre 2016) tentait de proposait un exercice prospectif quant au futur emploi des trois "destroyers" de la classe Zumwalt au sein de l'US Navy. Une année plus tard, les décisions d'abandon des programmes LRLAP et HVP diminuent drastiquement l'intérêt de la batterie principale des Zumwalt, optimisée autour de ses deux pièces d'artillerie. C'est pourquoi il serait question de les employer pour la lutte anti-navires, remettant au premier plan leur batterie secondaire. 

vendredi 8 décembre 2017

Coûts d'un bâtiment de combat : projections sur 30 ans

© Marine nationale. L'Aquitaine dans le bassin n°9 (Brest) avant la MECO.
Deux grands postes de dépenses constituent des lignes budgétaires, au moins, aussi importantes que celles dédiées aux conceptions et constructions des bateaux. La première est constituée par l'indisponibilité des plateformes navales en raison de leur nécessaire immobilisation pour Maintien en Condition Opérationnelle (MCO). La deuxième est matérialisée par l'équipage qui arme le bateau et qui peut, lui seul, lui donner sa pleine mesure opérationnelle.

MCO : disponibilité stratégique des plateformes navales

© Marine nationale.
Le Maintien en Condition Opérationnelle des plateformes et systèmes d'armes est l'un des facteurs de la supériorité militaire, en ce sens qu'il conditionne la disponibilité des matériels des forces pour les missions qui peuvent être ordonnées. Sur le plan naval, le MCO est la condition sine qua non pour durer à la mer, la matérialisation de la lutte permanente contre la moindre avarie, voire la survie d'un navire quand la casse est critique, même au bassin.

mardi 5 décembre 2017

2018 : mises sur cale des Alsace et Lorraine ?

© Naval group.
Les Cassard (1985 - 2021) et Jean Bart (1988 - 2022) furent construites (1982-1991) avec des RIM-24 Tartar reçus des États-Unis en 1965 et débarqués des escorteurs d'escadre Bouvet et Kersaint. Remplacer le Tartar par le PAAMS était envisagé : les coûts et les faiblesses structurelles des frégates condamnaient cette refonte. Le retrait de service glissait de 2013 et 2015 (Horizon n°3 et 4) à 2018 (FREDA) pour, finalement, 2021 et 2022 (FACDAR). Le Cassard est "hors d'âge. Sa ligne d'arbres s'est cassée en pleine mer et il y a eu un incendie dans les machines du Jean Bart. Ces bâtiments sont à bout de souffle [...] Il faut surveiller et réparer les fissures dans les coques et les chaises de lignes d'arbres. On a évalué ce coût à une centaine de millions d'euros dans le projet de loi de programmation militaire." (Amiral Prazuck, audition, Commission Affaires étrangères, Défense et forces armées, Sénat, 25 octobre 2017) Mais il y a une autre solution : l'avancement de la construction des FREMM 7 et 8.

lundi 4 décembre 2017

FREMM et équipages optimisés : renforcement en vue

© Marine nationale - Stéphane Dzioba. Les FREMM Aquitaine et Provence à proximité de Toulon.
Le programme FMM puis FREMM s'inscrivait dans une double dynamique : les économies dégagées par la réduction du nombre et du volume des équipages devaient abonder autant le financement des grands programmes d'armement - dont FREMM - que la déflation générale des effectifs, permettant d'investir dans de nouveaux bateaux et, donc, entretenir, la première dynamique. Avec seulement 94 marins pour armer une frégate de 6000 tonnes contre 300 pour une F67, le pari était ambitieux. Et s'il n'est pas totalement perdu, toutefois, il doit être, au minimum, révisé. La Marine avait à trancher entre deux grandes options : renforcer les équipages ou les doubler. La première semble l'avoir emporté, pour un temps.
 

samedi 2 décembre 2017

Programmes navals (1900-1914) et fleurons

© 2007- 艦艇写真のデジタル着彩 Atsushi Yamashita.
"De 1880 à 1914, la France a dépensé autant d'argent pour sa Marine que l'Allemagne" déclamait le professeur Hervé Coutau-Bégarie ("La diplomatie navale française", pp. 41-44 dans Pierre PASCALLON (dir.), Les armées françaises à l'aube du XXIe siècle - Tome 1 : La Marine nationale, Paris, L'Harmattan, 2002, 460 pages). Il est proposé de revenir sur les programmes navals successifs de 1900 à 1914 afin de comprendre la construction discontinue et incrémentale de la Flotte de France. Perspective qui soulignera combien chaque nouvelle classe de cuirassés, portée par un programme naval, tend à supplanter l'ancienne, confirmant la loi de la hausse continue du tonnage. Mais, finalement, c'est l'absence d'une harmonieuse combinaison entre une pensée navale aboutie et l'efficience budgétaire qui explique une Flotte trop peu nombreuse malgré un budget conséquent... !

jeudi 30 novembre 2017

PA2 : le Konrad Adenauer ?

© Bundeswehr - Marine Nationale / Cindy Luu. Le Groupe Aéronaval (GAn) pendant la mission Arromanches 3 centré sur le porte-avions Charles de Gaulle agrège, outre trois frégates françaises Chevalier Paul, Aquitaine et Provence ainsi que le Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement (BCR) Marne, les frégates allemande Augsburg et britannique HMS St. Albans.
L'Amiral Philippe Sautter proposait l'idée d'un porte-avions franco-allemand en 1996. Ayant servi à bord du porte-avions Foch à trois reprises, le troisième embarquement le conduit à en prendre le commandement (30 août 1993 au 29 août 1995). Au cours de ces 270 jours de mer, le Foch effectue sept missions opérationnelles en Adriatique et trois campagnes d'essai du Rafale. C'est pourquoi sa parole est celle d'un fin connaisseur du fait aéronaval français et est précieuse afin d'étudier plus en avant l'idée d'un porte-avions partagé entre deux pays. Ce serpent de mer revient régulièrement dans le débat français en tant que solution politico-militaire pour forcer le destin d'une Europe de la Défense ou se défausser sur les partenaires européens de l'incurie financière française.

mercredi 29 novembre 2017

PA2 : missions de Petersberg (1999 - 2011)

© DCN - Thales. Le PA2 comme avant-projet CVF-FR en 2006.
La construction des grandes unités de surface de la Marine nationale s'est, souvent, rattachée à de grands objectifs politico-militaires, hier la chasse aux "cuirassés de poche" allemands, et donc la commande des Dunkerque (1938 - 1942) et Strasbourg (1939 - 1942), ou encore aux leçons stratégiques de grands conflits comme par exemple l'apport déterminant des porte-avions pendant la guerre d'Indochine, appuyant décisivement la commande des Clemenceau (22 novembre 1961 - 1er octobre 1997) et Foch (15 juillet 1963 - 15 novembre 2000). Sans oublier la recherche d'une place éminente dans de grandes organisations comme l'ONU et plus particulièrement l'OTAN avec l'avant-projet PA58. La transition entre le PAN n°2 et le PA2 se manifestait, aussi, par l'inscription de la restauration de la permanence aéronavale comme une pierre française apportait à l'édifice européen des missions de Petersberg.

mardi 28 novembre 2017

Les deux SLAMF d'une même pièce

© Michel FLOCH. Le Sterenn Du.
Le SLAMF (Système de Lutte Anti-Mines du Futur) / MCMM (Maritime Mine Counter Measures) est l'un des plus discrets de tous les programmes navals. Capacité indispensable pour la sécurisation des approches au profit tant de la dissuasion océanique que des bases navales, ports français ou des pays alliés et partenaires. Les capacités de guerre mines servent, aussi, à sécuriser les routes maritimes : exemple type de l'opération Herakles (2001-2002) où les Chasseurs de Mines Tripartites (CMT) parviennent les premiers à Djibouti, devançant le GAn en route pour le Nord de l'Océan Indien et les opérations au-dessus de l'Afghanistan. Une capacité opérationnelle que place au premier plan la Revue stratégique pour la Défense et la Sécurité nationale, alertant sur la menace persistante et évolutive des mines, demandant le renouvellement des moyens de guerres des mines en mer. Où en est le programme SLAMF ?

lundi 27 novembre 2017

Quelques idées saugrenues sur les finances de la Défense (2)

© DCNS - H. SIMON. Le SNA Rubis sortant du bassin 8 (Brest), vendredi dernier.

Pierre-François Forissier - voir l'entretien qu'il nous avait accordé - inaugurait une chronique au sujet de la rencontre entre les outils législatif, budgétaire et financier dans l'optique de construire l'outil naval dans le temps long. L'objectif est de présenter les enjeux de l'application intégrale de la "LOLF" et de ses conséquences afférentes. Le premier billet introduisait le propos. 
 

dimanche 26 novembre 2017

Diplomatie navale : escale du Forbin à Saint-Pierre-et-Miquelon

© Frédéric DOTTE - DR.
Les 19 et 20 novembre 2017 la Frégate de Défense Aérienne (FDA) Forbin de la Marine nationale faisait escale à Saint-Pierre-et-Miquelon après sa visite à Québec. La Marine nationale est présente dans l'archipel via le Patrouilleur de Service Public Fulmar dont la question du remplacement est pendante (BATSIMAR : PLG ?).

samedi 25 novembre 2017

BATSIMAR (2008-2017) : fin du programme ?

© Mer et Marine - Vincent Groizeleau. "La Confiance : A bord du premier patrouilleur léger guyanais" (21 novembre 2016).

Le programme BATSIMAR dont l'objet était la fourniture d'un patrouilleur hauturier unique n'est plus s'il fallait croire les déclarations de l'Amiral Prazuck d'octobre 2017 devant l'Assemblée nationale. La commande du troisième PLG n'était peut-être pas le facteur décisif de l'abandon du programme tel que conçu en 2008. Il est peut-être le premier d'une série aussi importante que les P400, ou "Super-PATRA" comme nous le pressentions fin septembre 2017. Demeure en suspend la satisfaction des besoins de surveillance océanique dans les zones les plus reculées de l'Archipel France dans un cadre où ce "Super BATSIMAR" recoupe partiellement le remplacement des frégates de surveillance et, peut-être, de toute ou partie des FLF, soit les frégates de deuxième rang.

vendredi 24 novembre 2017

Matador : l'alternative française ?

© US Navy - Lieutenant Commander John Leenhouts. Un AV-8S Matador en vol en avant du porte-aéronefs ADAV/STOVL Dedalo (R01).
Dans la brève du 24 novembre 2017, le rédacteur en chef de la Revue Défense nationale - le colonel Pellistrandi - relève que l'Espagne renonce temporairement au F-35. L'Armada Española tablait sur une commande de 12 à 15 machines pour remplacer les Matador. Il n'existe pas d'alternative au F-35B pour équiper des porte-aéronefs ADAV/STOVL. Néanmoins, par coopérations européennes, il existe une opportunité française afin que l'aéronavale embarquée espagnole perdure.

jeudi 23 novembre 2017

Tragédie de l'ARA San Juan


C'est avec une très grande tristesse que nous apprenons la confirmation du naufrage de l'ARA (Armada de la República Argentina) San Juan (TR1700), l'un des trois sous-marins de la marine argentine. Ils étaient 44  sous-mariniers (cf. infra) - dont la première sous-marinière sud-américaine (Teniente de navío Eliana María Krawczyk) -, en mission de routine comme beaucoup d'autres sous-marins de par le monde. Eu égard à l'ensemble des déclarations données, une hypothèse voudrait que le sous-marin ait été perdu corps et biens le 15 novembre. Sa position reste à déterminer et, en fonction de celle-ci, la visite de l'épave sera très probablement à la portée d'un très faible nombre de nations. 

mercredi 22 novembre 2017

Diplomatie navale : escale de l'Auvergne en Indonésie

© Correspondant Asie du "Fauteuil de Colbert" - DR.
M. Jean-Yves Le Drian, aujourd'hui ministre des Affaires étrangères et européennes, hier ministre de la Défense, participait au 12ème Dialogue du Shangri-La (Singapour) en 2013. À cette occasion, il rappelait que la France est une nation Pacifique et entendait s'intéresser aux équilibres locaux et à la sécurité régionale. Avec un peu plus de 10 000 tonnes de bateaux basés dans la région, à la valeur militaire relative, disons sobrement que la parole de la France n'avait alors pas reçu beaucoup de considération. 

lundi 6 novembre 2017

Déconcentrer la Flotte ?

 
L'action diplomatico-militaire de la France suit l'évolution du monde et glisse logiquement à l'Est, dépassant le bassin oriental de la mer Méditerranée pour entamer une présence ponctuelle, voire peut-être plus soutenue dans les mers de Chine. Une élongation logistique ne peut qu'apparaître quand les forces navales s'éloignent vers le soleil levant alors que le train d'escadre est au plus bas depuis un demi-siècle et que le nombre de bases navales s'est considérablement réduit (les bases de Bizerte (Tunisie), Mers el-Kébir (Algérie), Diego Suarez (Madagascar) et Cam Ranh (Viet-Nam) ont été abandonnées). D'une analyse géostratégique et de différentes options doit procéder un choix politique. "Le temps, c'est de l'argent" et pour se ménager du temps, il s'agira d'envisager différentes options aux implications financières difficiles à calculer sans une commission ad hoc.


jeudi 2 novembre 2017

Retour aux origines : maturation du porte-aéronefs STOBAR


© Wikipédia - PH3 Todd SUMMERLIN (USN). Des officiers de la marine russe montrent un chasseur Sukhoï Su-27K/Su-33 Flanker aux marins américains du croiseur USS San Jacinto (classe Tinconderoga) depuis le pont d'envol du porte-aéronefs Amiral Kuznetsov (23 février 1996). Le porte-aéronefs russe conduisait des exercices avec le croiseur USS San Jacinto (groupe CVN-73 USS George Washington) en Méditerranée centrale les 23 et 24 février 1996.
MM. Benjamin GRAVISSE (Red Samovar), Henri KENHMANN (East Pendulum) et votre serviteur vous proposent une tribune sur le site internet de la Revue Défense nationale faisant le point sur les capacités des Mig-29K/KUB, Su-27K/Su-33 et J-15 dans les marines russe et chinoise.

samedi 28 octobre 2017

FLOTLOG : lancement ?

© Marine nationale. Depuis son appareillage de Brest le 16 août dernier, le Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement (BCR) Somme, déployé dans le cadre de la fonction stratégique « connaissance et anticipation », a participé à deux entraînements opérationnels majeurs, « Northern Coast » et « Joint Warrior », qui ont réuni au total près de 65 unités de 17 nationalités différentes. Une fois n’est pas coutume, la Somme (157 mètres, 18 000 tonnes) s'est ravitaillé lui-même près d'un autre pétrolier-ravitailleur en la personne de l’USNS Medgar Evers (210 mètres, 43 000 tonnes).
Si aucune communication officielle ne sanctionne la chose, force est de constater que le ton de l'Amiral Prazuck - Chef d'État-Major de la Marine - est plutôt affirmatif et précis quand au choix des plans du futur FLOTLOG. Il semblerait qu'il ne manque plus que l'ordre de mise en chantier, permettant - enfin - de remplacer les Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement (BCR) du type Durance (5) dont ils sont la "sous-classe BCR" (4) à partir de la Meuse. La Somme atteste bien de l'usure des années... 

vendredi 27 octobre 2017

Coopération aéronavale trilatérale : nouvel embarquement de Rafale M

© U.S. Navy photo by Petty Officer 3rd Class Nathan T. Beard. Un Rafale M du porte-avions Charles de Gaulle pratique un "touch and go" à bord du CVN-69 USS Dwight D. Eisenhower le 8 décembre 2016.
Le futur retour à la mer du porte-avions Charles de Gaulle lors de la sortie de l'IPER/ATM n°2 se fera dans un contexte relativement nouveau puisque le HMS Queen Elizabeth aura débuté ou débutera ses premières campagnes aériennes tandis que le CVN-78 USS Gerald R. Ford aura bien entamé sa première année de service. C'est dans un contexte de renforcement inexorable des liens aéronavals, en particulier franco-américains, qu'il s'agit de replacer l'embarquement annoncé de plusieurs Rafale M à bord d'un porte-avions américain au début de l'année 2018, en prélude à fin de la refonte du porte-avions Charles de Gaulle.

vendredi 20 octobre 2017

PATMAR : le Graal ?

© Joël Lemay.
Un concours de circonstances inattendu amène peut être à considérer une solution aéronautique nouvelle dans le champ des possibles pour le remplacement des Atlantique 2. Si elle était viable techniquement et politiquement, elle amènerait à conserver de hautes ambitions opérationnelles avec un remplacement nombre pour nombre des Atlantique 2 modernisés (15), voire du parc initial reçu (28). L'Atlantique 3 est-il de retour ?

vendredi 29 septembre 2017

Le Rafale est mort, longue vie au Rafale ?



© Air & Cosmos.
La France s'est ménagée de nombreuses options quant à la prochaine génération d'avions de combat dans un cadre européen, même si la tentation subsiste de ne pas fermer la porte à l'option nationale si dévalorisée, malgré son éclatante réussite pour répondre aux objectifs politico-stratégiques. Entre les calendriers des uns (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique) et des autres (Armée de l'Air et Marine nationale), le débat doit s'ouvrir sur l'appareil de supériorité aérienne qu'il nous faut et qui demeure indispensable pour notre autonomie d'appréciation et d'action - et partant de là, de notre capacité à entrer en premier sur un théâtre d'opérations.

mercredi 27 septembre 2017

BATSIMAR : danger mortel ?

© MICHEL FLOCH.
Le troisième Patrouilleur Léger Guyanais (PLG) n'est pas seulement une lâche réponse capacitaire dans l'attente de BATSIMAR, il est un traître comme sa petite taille le laissait supposer. La commande surprise d'une troisième unité pour ce programme témoigne du désarroi de l'État face aux conséquences de sa politique depuis 2007. Une mauvaise conjonction budgétaire permettrait au "traître" d'abattre froidement BATSIMAR dans le dos. 
 

mardi 26 septembre 2017

Dissuasion nucléaire : du tout ou rien territorial à la logique anti-forces ?

© Inconnu.
La pertinence de la dissuasion nucléaire comme élément de la stratégie politique nationale traduit dans la stratégie militaire après le traumatisme du mois de juin 1940 - "plus jamais ça !" - et l'asservissement à un feu supérieur au nôtre en 1956 - constituent le fondement de notre force nucléaire. L'investissement de lancement, les coûts d'entretien ainsi que ceux pour le renouvellement invitent régulièrement à reposer les conditions du débat. Ce dernier s'est-il suffisamment attardé sur un glissement d'une logique de défense du territoire national par le feu nucléaire jusqu'au glissement de facto à une logique de contre-forces ?

dimanche 24 septembre 2017

Irma : les opérations aéroamphibies dans la projection stratégique

© EMA.
Le passage de l'ouragan Irma met en exergue les capacités de projection stratégiques des forces armées françaises dans un cadre, sur le plan géostratégique, "intra-national" tout en étant inter-théâtre et, sur le plan diplomatique, otanien et européen. S'il s'agit de remplacer la partie aéroamphibie dans le concert des moyens logistiques au service de cette projection stratégique, force est de constater que le format actuel n'est pas satisfaisant. 

dimanche 17 septembre 2017

3,33 à 15

© Naval group.


Le projet Magellan (2015 - ...) pouvant aboutir à des "coopérations renforcées" entre Fincantieri et Naval group amènerait une rupture bienvenue dans les constructions navales militaires françaises car le site de Lorient se suffit à lui-même pour lancer l'ensemble de la flotte de surface (18 frégates) en moins de dix années. D'une multiplication des classes de navires par une diminution du nombre de bateaux au sein de celles-ci au prix d'une cadence de production volontairement abaissée, il y aurait la possibilité de venir à une diminution du nombre de classes par une augmentation du nombre d'unités au sein de chacune d'elles grâce à un maintien ou une augmentation de la cadence de production.

samedi 16 septembre 2017

FREMM DAMB ?

© Naval group. FREMM-ER.
Selon Defense News, M. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, inclurait dans les négociations navales franco-italiennes la modernisation en gestation du système PAAMS. Les FREMM 7 et 8 françaises et les FREMM 9 et 10 italiennes bénéficieraient alors, dans le cadre de cette hypothèse, d'un changement de substance quant à leurs capacités opérationnelles et ne seraient plus des FREMM ASM aux capacités de défense aérienne renforcées. Une refonte à plus longue échéance serait à planifier quant aux quatre frégates Horizon.

mardi 12 septembre 2017

27 septembre : naissance d'un champion naval franco-italien ?

© Marine nationale. "Dans le cadre de son déploiement en Méditerranée, la FREMM Aquitaine a effectué une escale de routine à La Spezia, grand port de commerce et base navale majeure au cœur de la Ligurie, le 8 mai 2015. Accostée dans la base navale, l’Aquitaine était entourée à quai des frégates italiennes type FREMM Caribinieri et HORIZON Andrea Doria et Caio Duilio. L’Italie possède déjà quatre FREMM et deux FDA."
     Le ministre de l'Économie, M. Bruno Le Maire, est en déplacement à Rome. Il est susceptible d'annoncer les détails d'un accord franco-italien dans la capitale des Gaules le 27 septembre - à moins que ce ne soit les chefs d'État et de gouvernement italien et français qui ne le fassent. Ce serait la naissance de l' "Airbus naval" tant recherché. Comparaison n'est pas raison : c'est à souligner. L'axe géopolitique n'est pas le même (Paris - Rome), contrairement à l'aéronautique (Paris - Berlin). Le meccano industriel dépasse la seule question navalo-navale et appellerait des coopérations militaires renforcées. Saint-Nazaire demeure le seul chantier naval capable d'enfanter des unités de plus de 10 000 tonnes en France : du pétrolier-ravitailleur jusqu'au porte-avions.

lundi 11 septembre 2017

Irma : gestion défaillante de la crise

© Marine nationale. 10 septembre. "Tout juste arrivés à Saint-Martin, les Marins de la frégate Ventôse déchargent du fret humanitaire pour les populations."
Il n'est pas audacieux mais nécessaire de prétendre proposer quelques remarques au sujet de la gestion de crise autour de l'ouragan Irma et de la qualifier d'ores et déjà de "défaillante" alors que la crise n'est seulement qu'en voie de résolution. Bien des éléments interpellent quant aux décisions à prendre dans l'urgence de la part de l'État mais aussi - et c'est peut-être là le plus important - une apparente incapacité à anticiper un phénomène prédictible et prédit.

jeudi 7 septembre 2017

mercredi 6 septembre 2017

Frégates de deuxième rang : quel volume ?

© Steller Systems. Le Spartan comme proposition pour les Type 31.
En attendant la nouvelle hiérarchie des priorités dont la revue stratégique doit acter au mois d'octobre 2017, l'audition de l'Amiral Prazuck, Chef d'État-Major de la Marine nationale (CEMM), devant les députés de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l'Assemblée nationale est l'occasion de considérer l'avenir des frégates de deuxième rang.  

mardi 5 septembre 2017

Abandon de la FTI ?

© Inconnu. Demandez au site du ministère de la Défense.
La Frégate de Taille Intermédiaire survivra-t-elle à la Revue stratégique du mois d'octobre 2017 ? 

lundi 4 septembre 2017

Quel(s) avion(s) de combat pour le Nouveau Porte-Avions ?

© Inconnu.
L'Amiral Prazuck, Chef d'État-Major de la Marine nationale (CEMM), s'exprimait le 26 juillet 2017 devant les députés de la commission Défense nationale et forces armées à "huis clos". L'Amiral Prazuck attire l'attention sur un problème nouveau quant au PA2 assez peu discuté sur la place publique jusqu'à aujourd'hui : quel groupe aérien embarqué à l'orée des années 2030-2040 ?
 

lundi 24 juillet 2017

De l’instrumentalisation de la bataille pour le budget de la Défense comme démonstration de force présidentielle

© Mme Soazig de la MOISSONNIERE, photographe de la Présidence.
Le 29 juin 2017, était publié un rapport de la Cour des comptes, commandé par le Premier Ministre Philippe, et faisant état d’un budget 2017 du précédent Gouvernement « entaché d’insincérités » causant un dérapage de quelques 8 milliards d’euros.
Cet héritage justifiant alors, aux yeux du nouvel exécutif, un coup de barre budgétaire de 4,2 milliards d’euros afin de maintenir la France en deçà des 3% de déficit comme les traités européens l’exigent.
L’effort réclamé aux armées se monte ainsi à 850 millions d’euros, correspondant a priori aux surcoûts OPEX. Or, le nouveau Président de la République semble peu enclin à revoir à la baisse les ambitions du pays, notamment militaires. En résulte depuis quelques jours une crise particulièrement aiguë entre l’exécutif et le monde de la Défense. Qui s’est soldée le mercredi 19 juillet par la démission du CEMA.

vendredi 21 juillet 2017

Abracadabrantesque

© Les Douze Travaux d'Astérix - René Goscinny et Albert Uderzo / Studios Idéfix.
Faute de faire "pschiit", la crise ouverte contient toujours une dimension financière incompréhensible. Ces arbitrages financiers "abracadabrantesques" seront-ils intelligibles après l'aparté de la secrétaire d'État près du Président de la République pour les affaires militaires au journal télévisé de 20h00 de TF1 ce 21 juillet ?

jeudi 20 juillet 2017

If

© Wikipédia.

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

dimanche 16 juillet 2017

L'incontrôlable problème militaire français ?

© AFP. Le Président Hollande devant le Parlement réuni en Congrès le 16 novembre 2015.
Le Président de la République initie à dessein ou contre sa bonne volonté une séquence politique qui bousculera - quoi qu'il souhaite - l'organisation du contrôle politique sur les forces armées françaises. En cela, il convient de relever que le contrôle parlementaire de l'action militaire du gouvernement semble voué à ne pas exister.

samedi 15 juillet 2017

1,4 + 0,21 ≠ 2%

© Ewan Lebourdais.  SNLE classe Le Triomphant.
La sortie disproportionnée du Président de la République à l'encontre du général Pierre de Villiers - que le Président recevra le 21 juillet -, Chef d'État-Major des Armées (CEMA), est l'occasion pour un citoyen d'apporter son soutien au CEMA. "Dire, ce n'est pas se plaindre". Ne pas dire c'est manquer à la dignité de sa charge. Un budget de la Défense à 1,79% est une base totalement viciée sans lien avec le réel des questions stratégiques. La France ne peut pas se satisfaire d'une hausse à hauteur de seulement 0,21%. L'objectif des 2% ne sera atteint que si la base de départ est bien à 1,4%. Sinon, la France désarme. Le Président joue la crédibilité de sa promesse d'atteindre les 2% dès les années 2017 et 2018.

mardi 30 mai 2017

Celtes, Galates et Gaulois - Mercenaires de l'Antiquité" de Luc Baray


La cause des mercenaires gaulois, et plus généralement celtes, est de celles que peu d’historiens ont tenté de plaider. Pour ainsi dire aucun, puisque l’étude de Luc Baray est la première consacrée à ce phénomène massif et bien connu des lecteurs de Polybe et Jules César. Le mercenariat celte, en particulier pour les monarchies grecques issues de l’éclatement de l’empire d’Alexandre le Grand et pour les Carthaginois, était une source de main-d’œuvre bon marché et qualifié, à laquelle tous les souverains des derniers siècles avant notre ère ont puisé.

dimanche 28 mai 2017

L'effort naval thalassocratique est-il soutenable ?

© U.S. Navy photo by Photographer’s Mate 2nd Class Christopher S. Borgren II.Santa Rita, Guam (Oct. 22, 2003). The guided missile cruiser USS Chancellorsville (CG 62) leads the People’s Liberation Army Navy (PLAN) guided missile destroyer Shenzhen (DDG 167) into Apra Harbor, Guam. The People’s Republic of China destroyer Shenzhen and oiler Qinghai Hu (AO 885) are making the Chinese navy’s first ever port call to Guam.
Les deux efforts navals de la Chine et des États-Unis d'Amérique méritent d'être sommairement comparés. De là, il y a matière à s'autoriser à relativiser quelques perceptions quant à la puissance chinoise ou à une quelconque tentative de prise de mer. Il est plus intéressant de relever que sur le temps long, la Chine pourrait inexorablement dépasser la puissance militaire américaine.

mercredi 24 mai 2017

Marine nationale (2015 - 2017) : logiciel inchangé, Flotte resserrée



Le camarade Dimitri (Naval Analyses) nous permet d'apprécier la trajectoire de la Marine nationale à l'aube très prochaine de la troisième décennie du XXIe siècle. Et la lecture de Flottes de combat permet tout autant de replacer l'effort naval français dans le cadre des trente dernières années. 

mardi 23 mai 2017

Prise de mer chinoise ?

© Le Monde.
Nous abordions la question d'une prise de mer avortée de la part de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques entre le début des années 1960 et la fin des années 1980. D'où l'intérêt de questionner une telle tentative par la Chine dans la mesure où l' "OBOR" (One Belt, One Road - ou nouvelles routes de la soie) tend à une double prise de mer et de terres tandis que Pékin pourrait bouleverser le jeu énergétique mondial. 
 

samedi 13 mai 2017

L'Armée de Mer dans les constitutions


Quand est-ce que que surgissait l'appellation d' "Armée de Mer" ? Cette affaire mineure peut conduire à s'appuyer sur le corpus des constitutions françaises afin de retracer l'évolution de l'appellation de la force armée dans les institutions politiques de la France depuis 1791. Dans cette perspective ce serait, en définitive, l'appellation de "forces armées" qui s'imposerait. Pratique bien commode et permettant de distinguer la force militaire propre à un milieu - au sens de l'institutionnalisation de la réponse politico-militaire apportée à une conflictualité - de ses divisions tactico-opératives : les "armées", corps d'armées, divisions, brigades, etc.

mardi 18 avril 2017

Non au Vulcano à St Nazaire

© Fincantieri. Le Vulcano.
Rome fait savoir que la France souhaiterait pour le programme FLOTLOG abandonner l'avant-projet BRAVE porté conjointement par les Chantiers de l'Atlantique et DCNS au profit du Vulcano italien qui deviendrait alors une classe à part entière. Cela ressemble à une très mauvaise affaire pour la France.

samedi 1 avril 2017

Entretien avec Fabrice Wolf - Le socle défense, l'épargne pour la Défense nationale

© D.R.
Ancien pilote de la patrouille maritime dans l’Aéronavale, Fabrice Wolf s’est ensuite spécialisé dans les métiers du Digital avant de devenir consultant en Innovation. Depuis un an, il se consacre à la conception du projet « SOCLE DEFENSE ».

Quels constats justifient selon vous une remise en cause de l'architecture financière du financement de la Défense nationale en France ?